mardi, juin 18, 2024
Plus

    « Munyal, les larmes de la patience » de Djaïli Amadou Amal.

    Djaïli Amadou Amal est née en 1975. Som père est camerounais et sa mère égyptienne. Militante féministe et écrivaine camerounaise d’expression française, c’est une femme de caractère, très engagée contre les discriminations sociales et la condition de la femme dans le Sahel.

    Femme Peulh et de confession musulmane, elle fut mariée de force à l’âge de dix-sept ans. Durant cette union, elle a connu une vie difficile comme celle de nombreuses femmes de la région du Sahel.

    C’est en 1998 que Djaïli Amadou Amal parvient à quitter son mari après 5 ans de vie commune.

    Dix ans s’écoulent, un second mariage contracté, elle s’installe au Cameroun avec un époux violent. Ce mariage prend malheureusement fin dans de douloureuses conditions car celui-ci kidnappe ses deux filles pour la punir.

    Cependant, Djaïli Amadou Amal ne baissera pas pour autant les bras.

    Au contraire, drapée de son rêve d’être journaliste, c’est le BTS en poche qu’elle se mettra en quête d’idée pour s’en sortir.

    Elle vendra des bijoux, s’acheta un ordinateur, une table et une chaise puis commencera à écrire.

    Sa renommée internationale, elle l’acquière grâce à son premier roman intitulé « Walaande, l’art de partager un mari », paru en 2010.

    Elle obtient le Prix du jury de la Fondation Prince de Claus à Amsterdam et dans la foulée de sa parution, l’ouvrage sera traduit en langue arabe et diffusé dans les pays du Maghreb et du Moyen-Orient.

    « Mistiriijo, la mangeuse d’âmes », paru en 2013 est son deuxième roman qui lui permet, de confirmer largement son talent de romancière.

    Son ouvrage « Munyal, les larmes de la patience », paru en septembre 2017 chez Proximité, est pour elle l’opportunité d’aborder le difficile combat que nécessite l’émancipation de la femme dans la région du Sahel en particulier et de façon générale en Afrique. En wolof le verbe supporter se dit : muñ. Toutes femmes sénégalaises à déjà entendu, une fois dans sa vie l’expression : muñyal qui signifie supporte ! L’auteur a t’elle des influences sénégalaises qui l’on menée à nommer son livre ainsi ? Quoi qu’il en soit, ce joli titre de son livre plein de sens traite avec une extrême sensibilité les questions relatives aux violences conjugales dans les mariages polygamiques marchant ainsi sur les traces de son illustre ainée feu Mariame Ba écrivaine sénégalaise, autrice « d’une si longue lettres » publié pour la première fois en 1979. 

    En mars 2019, l’ouvrage de Djaïli Amadou Amal consacre l’écrivaine lauréate du prix de la Presse panafricaine de littérature 2019 qui lui est décerné au Salon du Livre de Paris.

    Deux mois plus tard, elle est la lauréate du 1er Prix Orange du Livre en Afrique à la suite de la publication en 2020 par Emmanuelle Colas sous le titre bien connu « Les impatientes ».

    Ce sera une aventure extraordinaire, durant laquelle, son ouvrage recevra un accueil des plus chaleureux et, enthousiasmant de la part d’un public conquis, qui reconnait d’emblée en elle, une valeur sure de la littérature africaine.

    Djaïli Amadou Amal est une conteuse hors pair qui a remporté le 2 décembre 2020 le Prix Goncourt des lycéens pour  » Les impatientes », livre qui a été traduit dans plus d’une vingtaine de langues.

    Ambassadrice de l’Unicef au Cameroun, elle est également, choix du Goncourt de l’Orient, de la République tchèque, du Royaume-Uni, de l’Algérie, de la Grèce, de la Serbie et de la Tunisie.

    Lauréate du Prix de la Femme d’influence, du Prix de l’Association Internationale des Maires Francophones et du Prix Métis des lycéens, nous lui souhaitons, tout comme sa consœur feu Mariama Ba, d’avoir le Prix NOMA, qu’une école d’excellence de jeune fille portant son nom soit érigée au Cameroun mais aussi, dans pléthore de pays à travers le monde afin que son message d’intérêt collectif rayonne partout où les femmes ont besoin d’être encouragées et enseignées sur leurs droits.

    A ce jour, Djaili Amadou Amal réside à Douala avec son époux, Hamadou Baba, ingénieur de formation, qui est aussi écrivain, dont les publications sont faites sous son pseudonyme : Badiadji Horrétowdo.

    Djaïli Amadou Amal est une femme inspirante auprès de laquelle la jeunesse prend exemple sur son courage, son intelligence intellectuelle et émotionnelle, son sens inné de la persévérance mais aussi, sa joie de vivre qui rayonne en elle et, partout où elle passe. Femme de poigne, femme de cœur ses messages servent à l’humanité plus qu’elle-même ne peux l’imaginer !

    Djaïli Amadou Amal est une femme « belle comme la lumière du monde ». Jamais deux sans trois, son troisième mari à la chance de vivre, au jour le jour, aux cotés d’une âme bienveillante et magnifique qui sert naturellement l’univers et les êtres qui peuplent cette terre.

    Une autrice qui fait sa part au quotidien et, vous ?

    ***

    Contact de l’éditeur:

    https://www.loumina.fr/maison-d-edition-emmanuelle-collas

    Autres Articles

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici