mardi, juin 18, 2024
Plus

    Le deuil de l’utérus.

    L’hystérectomie est devenue de nos jours une opération sure.

    Cependant, tout bon gynécologue n’omettra de vous dire qu’elle pose quand même un minimum de risque comme pour toute opération.

    Aujourd’hui toutes les mesures de sécurité sont respectées et nous pouvons compter sur une surveillance stricte du corps médical tout au long de cette opération.

    L’objectif étant de diminuer les risques, bien qu’ils soient rares. Les rares complications qui peuvent se produire sont des problèmes liés à l’anesthésie, la possibilité de thromboses veineuses profondes (caillots de sang dans les veines qui peuvent se retrouver dans vos poumons), une infection ou des saignements voire des blessures aux organes internes (vessie, intestins, tractus urinaire) ou la perte du fonctionnement ovarien.

    Après l’hospitalisation et l’opération ; il est recommandé de rester au repos au moins pendant six à huit semaines.

    Le médecin vous prescrira des antibiotiques afin de prévenir toute infection et des analgésiques pour atténuer les douleurs.

    Le niveau d’activité doit être repris graduellement et lentement ! La meilleure option est d’écouter son corps et de lui faire confiance.

    Beaucoup de repos et éviter de porter des choses lourdes. Les activités sexuelles bannies dès l’opération peuvent être reprises dès la huitième semaine si tout va bien.

    Sachez quand même qu’une femme qui a subi une hystérectomie vaginale se rétablira plus vite qu’une autre qui aura eu cette même opération par voie abdominale.

    Quels sont les choses qui peuvent changer à la suite d’une telle intervention ?

    Si vous n’êtes pas encore ménopausée après cet acte chirurgical ; vos règles s’arrêteront et vous ne pourrez plus tomber enceinte. Si vos ovaires ont été enlevés, vous pouvez avoir des symptômes désagréables de la ménopause avec les effets qui y sont assortis (bouffées de chaleur, sautes d’humeur, troubles du sommeil, sécheresse vaginale, etc.).

    Il se peut que les symptômes soient plus graves que ceux d’une ménopause naturelle. Certaines femmes témoignent d’une réduction du plaisir sexuel en l’absence du col de l’utérus. En revanche, il n’y a aucune preuve scientifique à l’appui.

    En fait, la plupart des femmes notent soit une augmentation du plaisir sexuel ou aucun changement.

    Les signes qui doivent absolument vous pousser à consulter votre médecin sont les saignements vaginaux abondants, une température au-delà de 38º Celsius (101º Fahrenheit) ou plus; la moindre incontinence urinaire ou les douleurs en urinant, une douleur vaginale profonde, à l’abdomen, aux jambes ou à la poitrine, si au niveau de la plaie vous sentez une douleur, ouverture ou même des écoulements, les nausées et vomissements répétitifs et pour terminer cette liste : une enflure au niveau de l’abdomen ou si vous ressentez des difficultés à évacuer vos gaz intestinaux.

    Autres Articles

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici