mardi, juin 18, 2024
Plus

    Transcription d’une rencontre incroyable avec « Nazaré Pereira, La Grande Royale » !

    Hello, Hello !
    Hello Le Monde,
    Aujourd’hui, je suis extrêmement joyeuse parce que, ici, nous avons de belles énergies. Des énergies subtiles et, je suis très émotive pourtant je suis une dur à cuire !

    Aujourd’hui, disais-je, nous avons la joie et le privilège d’avoir parmi nous Nazaré Pereira. Une icone, une grande royale.

    J’ai craint d’être submergée par mes émotions alors, j ai griffonné quelques mots ca et là. Nous allons à présent recevoir la plus grande représentante de l’Amazonie que je connaisse.
    C’est la plus grande voix féminine en Amazonie dit-on d’elle. Parmi les voix les plus célèbre de ce territoire, elle en est l’une des plus représentative et, connue à l’international. Non seulement, c’est une femme de combat mais aussi, une artiste dotée d’une puissance solaire jusqu’ici inégalée. Nazaré Pereira, née le 10 décembre 1940, est une chanteuse et compositrice brésilienne, elle est née à Xapuri au Brésil, « de père italien et de mère indienne en Amazonie ». Elle est connue notamment pour sa superbe « Clarão de lua » et a sorti une chanson pour enfants qui a fait un tube en 1980, « Amarelinha » « la marelle ».
    Ceux qui ont connu les années récré savent de quoi je parle ici ….

    L’Amazonie brille profondément dans son cœur, parce qu’elle y est née et y a grandi en partie. C’est dans une maison sur pilotis qu’elle a appris à aimer cette terre de ses ancêtres. Pourtant, rien ne la prédisposait à venir en France et à y devenir une chanteuse à succès. Lorsqu’elle débarque à Nancy aux débuts des années 80, c’est en premier lieu la danse et le théâtre qui la passionne. Et, c’est grâce à un concours de circonstance et un énorme coup de bluff adossé à une volonté farouche et une bonne dose de culot, qu’elle obtient une bourse et étudie au Centre Dramatique que dirige à l’époque Jack Lang. Elle ne parlait pas couramment le français et le défi pour elle était d’en connaitre les principaux rudiments en une quinzaine de jour. Qu’à cela ne tienne, armée de son courage et, de sa grande force de caractère elle y trouvera une solution qui lui permettra d’obtenir justement quelques portes ouvertes sur une destinée prometteuse. Je vous parle de l’unique, la solaire, la reine Nazaré Pereira bien sûr !

    Je vais vous expliquer en quoi pour moi, cette femme est une reine.
    D’abord, elle est née le 10 décembre. C’est une date importante, une date qui donne à toutes personnes nées ce jour-là, une force incroyable qui permet de relever tous les défis même les plus inimaginables.
    C’est une date qui forge les esprits, les âmes et les caractères de grandes royales…
    Je vous parle de l’unique, la solaire, la reine Nazaré Pereira bien sûr !
    Je vais vous expliquer en quoi pour moi, cette femme est une reine.
    D’abord, elle est née le 10 décembre.
    C’est une date importante, une date qui donne à toutes personnes nées ce jour-là, une force incroyable qui permet de relever tous les défis même les plus inimaginables.
    C’est une date qui forge les esprits, les âmes et les caractères de grandes royales… Comme je le disais précédemment, Nazaré est née à Xapuri, un petit village de l’état d’Acre, près de la frontière qui sépare le Brésil de la Bolivie et du Pérou, Nazaré Pereira grandit au cœur de cette Amazonie sauvage et mystérieuse, où la magie de la nature favorise l’éveil de tous les sens. Ses chansons parlent de ce monde naturel, et de sa nostalgie de ce pays beau et lointain. La simplicité de la musique de Nazaré pourrait être la clé de sa réussite.
    Elle maintient des liens forts avec son pays, son peuple et la nature magnifique environnante. Malgré la distance et ses nombreux voyages, elle garde dans son cœur un lien indestructible avec sa terre mère d’origine. Les textes de ses chansons parlent souvent de sa région natale. Ils décrivent les forêts de son Amazonie, ses cours d’eau, et les nombreuses légendes qu’elle a apprises pendant son enfance : Xapuri do Amazonas, son village, Boi do Amazonas, un mythe indien sur un taureau, Riacho do Navio, l’histoire d’un petit ruisseau qui devient un grand fleuve, Rio São Francisco, Ilhas de Marajó, les îles de l’estuaire de l’Amazon. Nazaré Pereira chante les compositions des grands musiciens du nord du Brésil – Luiz Gonzaga, João do Vale, Waldemar Enrique – mais elle est aussi l’auteur de plusieurs belles chansons, au travers desquelles elle donne une place importante à l’univers des enfants. On le sait au brésil, on accorde de l’importance et de l’attention aux enfants. Une qualité rare que l’on ne peut enlever au peuple brésilien…
    Nazaré Pereira est une femme de conviction qui a fait plusieurs scènes aux quatre coins du monde. C’est artiste qui ouvert la voie à plusieurs jeunes générations. Au travers de ses nombreuses performances, elle a démontré son professionnalisme à toute épreuve, étant donné son parcours de vie et, sa trajectoire professionnelle. Pour ceux qui l’ignorent, Nazaré Pereira a eu une précieuse et brillante histoire. Elle a sillonné le monde et rencontré de nombreux artistes issus d’horizons diverses avec lesquels elle a généreusement partagé son art, son expérience, son savoir être et sa spontanéité. Elle dispose d’un très large répertoire musical qu’elle a su hisser au plus haut des firmaments artistiques grâce à son talent et sa voix aux musicalités multiples. C’est une dame d’une polyvalence à toute épreuve… On peut dire d’elle qu’elle est l’incarnation parfaite du patrimoine brésilien tant musical que culturel car elle s’est aussi mis, naturellement, au service de la culture ce qui fait d’elle une grande combattante devant l’éternel, une véritable combattante des causes dites d’intérêts collectifs. Nazaré Pereira est Ambassadrice de l’Amazonie pour la fondation Villas-Boas. Elle a été honorée de part et d’autre, de façons multiples. En 2019 elle a reçu l’ordre du mérite Francisco Caldeira Castelo Branco pour les 403 ans de BELEM.
    **** Pour ceux qui l’ignore, Francisco Caldeira Castelo Branco était un officier militaire portugais, fondateur de la ville brésilienne de Belém, capitale de l’état du Pará, le 12 janvier 1616.

    Si on veut parler de son art, on doit noter et dire qu’elle chante des musiques du nord et du nord-est du Brésil. Il s’agit d’un style appelé la SARTANEJO bien différentes des sambas et bossa novas du sud que l’on a l’habitude d’entendre. La musique du nord du pays reflète une vie simple. Elle reflète également la simplicité de Nazaré Pereira. On dit d’ailleurs, que c’est une région encore pure et non contaminée par le progrès. Les mélodies et les textes de ses chansons, sont souvent influencés par les traditions portugaises ainsi que par les légendes des Indiens du pays, auxquelles se mêlent les rythmes des percussions africaines.
    L’origine du SARTANEJO (du Sertào) vient de la zone géographique du Sertào au nord est brésilien. Ce nom signifie « fin fond », justifiant le lieu d’origine de ce style musical…

    Nous recevons aujourd’hui, « La Grande Royale » qui n’est nulle autre que Madame NAZARE PEREIRA. Une personne qui a impacté ma vie. Une personne dont j’ignorais le fait qu’un jour, je pourrais la rencontrer. Une personne qui ignorait jusqu’à mon existence et à quel point elle a impacté ma vie mais justement puisque la vie est parfois blagueuse, pleine de surprises miraculeuses et, je suis extrêmement honorée de vous avoir aujourd’hui sur le plateau de la radio-télévision « ARTS MADA », la radiotélévision qui sait être au plus près de ses auditeurs !

    Madame Nazaré PEREIRA, quelle est votre humeur du jour ?
    … Eclats de rires !

    Autres Articles

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici