samedi, février 24, 2024
Plus

    La cytolyse hépatique, ou hépatite cytolytique.

    Destruction des cellules du foie…

    La cytolyse concerne la destruction ou nécrose de la cellule. Elle aboutit à la disparition de l’ensemble des structures figurées de la cellule dont on pourrait avoir l’impression qu’elles sont en train de se dissoudre voire de se désagréger. Son apparition est le plus souvent naturelle.

    C’est le cas par exemple au niveau des muqueuses de l’appareil digestif, c’est-à-dire des cellules qui tapissent l’œsophage, l’estomac, les intestins etc. où l’on constate un remaniement.

    En quelque sorte ; des modifications qui surviennent constamment, permettant ainsi l’élimination des cellules usées, et le remplacement de celles-ci par de nouvelles cellules.

    On sait également que la cytolyse peut également être due à une ischémie (un arrêt de la circulation sanguine localement). Ceci survient par exemple, au cours de certaines infections par un virus, comme c’est le cas pour l’hépatite.

    En l’occurrence ce sont les cellules hépatiques c’est-à-dire les cellules du foie qui sont détruites.

    Les autres causes répertoriées peuvent apparaître dans le cadre d’une intoxication médicamenteuse.

    C’est aussi possible lors d’un empoisonnement ou d’une irradiation à un agent physique (radium, rayons X, photons du laser etc.).

    Des lymphocytes devenus toxiques ou entre autres ; des macrophages qui ont alors une action délétère sur des cellules fragilisées par une infection.

    Il est arrivé de constater, par exemple, à la suite d’une chimiothérapie ou d’une irradiation visant à traiter des cellules cancéreuses, une abondante quantité de produits de nécrose provenant de ces cellules, qui se sont détruites.

    Ces produits de nécrose sont susceptibles d’être à l’origine de complications.

    Dans ce contexte, c’est ce que l’on appelle le syndrome de cytolyse. Dans cytolyse, lyse désigne une destruction des cellules du foie, d’où le terme cytolyse hépatique (ou hépatite cytolytique).

    On remarque ce type de phénomène, très grave, lors d’une intoxication médicamenteuse intoxications hépatiques importantes, aiguës).

    Ça devient soit chroniques et se manifeste par un type cirrhose où une hépatite. Il est rare, mais cela arrive, de découvrir une cytolyse hépatique dans le cadre d’une grossesse. L’apparition est constatée 4 à 6 semaines avant l’accouchement.

    C’est détecté lors de violentes douleurs abdominales, des nausées suivies de vomissements, une jaunisse voire des hémorragies.

    Une prise en charge rapide de la cytolyse hépatique permet de bien la contrôler.

    Autres Articles

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici