mardi, mai 21, 2024
Plus

    DAOUDA NDIONE, la TERANGA chevillée au corps …

    Dans l’article de ce jour qui m’a été inspiré par la bonté même de la personne dont je vais vous parler. Il est des rencontres dans la vie qui vous marque d’une profondeur surprenante. Je veux rendre hommage ici à une personne d’une générosité et bienveillance particulièrement douce qui a laissé en moi des traces qui m’oblige à témoigner publiquement des vertus qui l’animait. Je souhaite vous parler de Monsieur Daouda Ndione président du pôle touristique de la région de Dakar et environnante. Un homme qui était d’une disponibilité et d’une fraternité inégalée. Nous avons été présentés par un confrère lors la dernière édition du Festival de Lompoul, c’est vous dire à quel point nos liens professionnels étaient récent mais tellement solides et précieux. Rencontrer un confrère qui avait à cœur, tout comme moi de promouvoir le tourisme au Sénégal et bénéficier de son partage de connaissance spontanée et généreux a été pour moi une véritable source d’apprentissage de ce que doivent être nos rapports aux uns et aux autres quel que soit le corps professionnel auquel nous appartenons. Daouda Ndione était de ces hommes qui pensent que le collectif doit primer sur l’individuel et, il lui tenait à cœur d’accueillir tout le monde, y compris ses collègues, avec le souci premier, de leur apporter matière à toujours s’élever dans l’expérience de l’échange de savoir, de savoir-faire mais aussi du savoir-être. Être à son contact à été pour moi, jeune novice comparée à son exceptionnelle expérience et débutante dans le secteur du tourisme (car jeune entrepreneuse dans ce domaine), cela a été une opportunité de grandir et d’apprendre quelques ficelles du métier que seule l’expérience terrain peut apporter aux individus les plus motivés.

    Daouda Ndione était un grand professionnel du tourisme au Sénégal qui était aimé et apprécié de tous ses confrères. Il avait en lui, cette facilité d’accueil de l’autre qui caractérise tous les hommes de Paix. La TERANGA chevillée au corps, il a transmis, partagé son expérience sans retenue. Il n’avait aucune once d’égoïsme. Au-delà d’exercer ses fonctions avec altérité en sa qualité de président du Pôle Touristique de la Région de Dakar et Environnant, poste auquel il avait été récemment élu, Monsieur Daouda Ndione était aussi un éminent enseignant et documentaliste…

    Un vibrant hommage lui a été rendu par l’ensemble de la profession, l’Inspection Régionale, tous les Guides Touristiques du Sénégal ainsi que les membres du bureau de l’A.N.G.TS qui ont tenu à saluer sa mémoire.

    Mon ultime message à cet homme de valeur vient consolider ce qui a déjà été dit à son sujet est que : Je pense à son épouse Yacine et je lui adresse mes sincères condoléances et je formule le vœu que notre Créateur lui donne la force et le courage de continuer à vivre avec de précieux souvenirs ancrés au cœur pour faire perdurer la mémoire d’un homme brillant et généreux.

    Le monde du tourisme au Sénégal n’aura de cesse de pleurer ce décès si inattendu et prématuré. Tout le Pôle Touristique du Sénégal a su de rendre hommage et a témoigne de ce que tu as eu la bonté de laisser transparaitre de toi : C’est-à-dire un être extrêmement attachant et d’une exceptionnelle grandeur d’âme. Un être particulièrement cultivé et aimé de tous. Un être qui savait partager son savoir-faire ainsi que son savoir- être porté par une générosité qui pouvait laisser sans voix toutes les âmes qui t’ont approché. Repose en Paix très cher collègue. Puisse les Portes du Saint Paradis t’être ouvertes et que notre Créateur t’accueille dans sa bonté et sa miséricorde.

    « Cher Daouda, cher collègue, cher grand frère, tu es parti avant nous, bien trop tôt, et ton départ nous rappelles qu’ici-bas, notre vie est bien peu de chose. Je suis très heureuse d’avoir partagé avec toi une partie de ta vie professionnelle. Toi, qui avais l’art de cultiver l’amitié et la bonne humeur, tu as su semer de la joie partout où tu es passé. Tu rendais tous ces moments joyeux et uniques ».

    Il est un devoir moral pour tout bon musulman de témoigner du bien auquel il a assisté et je suis de celles qui peuvent dire aujourd’hui : cet homme à rempli sa mission et je témoigne de ses actes de bonté !

    Ta collègue, ta petite sœur.

    Mamyta DIOUF.

    Autres Articles

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici