samedi, février 24, 2024
Plus

    6éme édition du Festival du Sahel, un rendez vous du « Donner et du recevoir ».


    Le désert de Lompoul est une petite zone désertique située dans le nord-ouest du Sénégal, à mi-chemin entre Dakar et Saint-Louis. Il est constitué d’un paysage dunaire et, d’une vue imprenable sur le désert. Des tentes confortables y ont été installées pour l’évènement et des repas aussi raffinés que variés, nous y ont été servis. Quant aux Cocktails ou le fameux « Café Touba » qui nous a été préparé, il nous a permis, bien en main, de savourer un merveilleux coucher du soleil. Le soir, nous avons pu également, contempler à loisir, la beauté des étoiles tous réunis autour d’un feu de camp ou encore mieux, de se laisser bercer par la musique. En effet, ce festival a connu plusieurs moments de grâce inoubliables, nous avons eu droit pour débuter à un concert spectaculaire assuré par Niks, Cheikh Lo, Def Ma Def, l’Orchestre Baobab , Chadia, Sahad, Amanar, Tabara Zayni qui ont égayé le public composé de personnes de différentes nationalités. Les invités venu du Mali, de la Belgique, des Etats Unis et, d’un peu partout, dans le monde. Nous avons eu droit à 3 jours de festivités, trois jours de danses, trois jours de mélodies, trois jours de débats qui ont ponctués le Festival du Sahel dans le désert de Lompoul. Un lieu magnifique à découvrir absolument !

    Mr Malick Thioub, secrétaire général du festival nous a expliqué l’historique du festival :

    << Le Festival du Sahel a été créé en 2009 par une agence de voyage qui s’appelle Africa Travel Grouper, Badou Gueye, Boubacar Kane, à la tête Jean Jack de Saint-Louis, Rafael Odrigez de Dakar. Ils ont assuré la tenue du festival du Sahel pendant cinq années et c’est depuis 2015 qu’il y a eu rupture de programmation du festival à cause de la pandémie d’Ebola, puis il y a eu la guerre au Mali et, à cela s’est ajoutée la crise de la COVID 19. Il fallait impérativement faire renaître cet événement du Sahel cette année 2022 avec pour objectif de pouvoir y réunir au moins 1000 personnes, voir 5000 ou bien même 10.000 personnes >>.

    La personne grâce à la quelle ce festival a lieu cette année pour faire revivre le Sahel et redorer le blason du désert de Lompoul, c’est Monsieur est Abdoulaye Savaré, un expert du tourisme, professeur certifié de l’université du Sine Saloum, également directeur de Tourisme de Rufisque et du Festival du Sahel. Celui-ci, nous a d’ailleurs expliqué ses motivations : << Le Festival est un concept global car dans les journées, l’idée du festival est de trouver un lieu de rencontre des peuples du Sahel, un endroit où les gens peuvent converser, échanger, discuter sur des thématiques qui les intéressent. Ça c’est la thématique du festival. L’objectif est redorer l’image du Sahel qui est souvent présenté comme une zone de désolation, de pauvreté et d’immigration clandestine ce qui est faux. Avant tout, le peuple du Sahel est un peuple de culture, ouvert à travers le monde, très accueillant et, nous devons avoir des moments pareil, pour mieux exprimer nos diversités culturelle et montrer à la face du monde qu’on est pas les derniers et, combien les gens doivent beaucoup apprendre de nous. De ce fait, dans la programmation, nous avons organisé des forums avec des thématiques qui intéresse le Sahel et dans l’animation, tout au long de la journée, on programme des artistes venant de différents horizons, issus d’ethnies et pays différents. On y a ajouté une touche relative à la mise en avant de marionnettistes et conteurs afin de leur permettre de parler du Sahel et transmettre de son histoire.

    Je tiens à remercier toute l’équipe d’ARTHECOM qui a cru à ce projet il y a 1an et 6 mois. Ce n’était pas évident de la remettre sur la table, avec un temps d’arrêt de 7ans, même pour les plus optimistes, ils avaient des doutes par rapport à la faisabilité du projet. Je vais commencer par félicité Mr Baila SY mon assistant, Mr Malick THIOUB secrétaire général du festival, Mon grand frère et confident Mr Badou BEYE le directeur artistique et Bouba TALL en charge de la technologie utilisée. Je remercie également, Amana qui nous vient du Mali. Je remercie nos partenaires Lodge Horizon de Lompoul site officiel du festival qui nous a tenu main forte pour la réalisation de ce projet. G.C.O qui nous a permis de couvrir une très grande partie des coûts car, il nous fallait un budget de 65 millions et, ce n’était pas évident avec les sponsors. Je vais aussi remercier la presse face à moi plus particulièrement Mr Badara, DJ Snoobi et Dj Aldo, Ndam TV qui depuis 19 mois on eu a faire la communication et ont couvert l’événement. Un grand merci à la population de Diockoul avec son maire Mr Guora GUAYE et la commission tourisme avec sa tête Mr Ousmane SOW pour son soutien dans l’organisation technique et matériel du festival.>>

    Nous espérons que la rupture qui a eu lieu entre 2015 et 2022 n’arrivera plus dans les années à venir. Rendez-vous pour la prochaine édition, qui aura lieu les 8, 9, et 10 décembre 2023. Merci à tous! Voici les mots remplis d’espoir avec lesquels le directeur du festival a clôturé son brillant discours.

    Autres Articles

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici