samedi, février 24, 2024
Plus

    Rose VALLAND, une résistante au cœur de l’art.

    Rose VALLAND, une femme exceptionnelle à la trajectoire incroyable, fut attachée de conservation et capitaine de l’armée française. Son nom ne vous dit peut-être rien mais elle est très connue des professionnels des musées et, en particulier, de ceux qui se préoccupent des œuvres d’arts qui furent spoliées par les nazis sous l’occupation. Qui est Rose VALLAND ? Fille unique de François VALLAND et de Rosa Maria VIADIN sa maman lui permettra de suivre des études en prenant l’initiative de l’inscrire afin qu’elle obtienne des bourses. C’est ainsi qu’elle entre à l’Ecole Normale des Institutrices de Grenoble en 1914. Elle poursuivra à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Lyon ou elle sera encouragée par Henri FOCILLON. Elle obtiendra de nombreux prix mais continuera son parcours à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris. C’est naturellement qu’elle réussira le concours du professorat à l’enseignement du dessin, ou elle sera 6 sur 300 candidats. Puis, dans les années 20, elle entame des cours d’histoire de l’art à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, à l’école du Louvre et à l’Institut d’Art et d’Archéologie. Rose VALLAND était étudiante du byzantiniste GABRIEL MILLET et elle obtiendra son diplôme des Hautes Etudes sur « Aquilée ou les origines byzantines de la Renaissance portant sur les fresques du XII siècle de la crypte de la basilique patriarcale d’Aquilée, en Frioul-Vénétie Julienne ». La publication de cette recherche interviendra en 1963. C’est en 1931 qu’elle obtiendra son diplôme d’école du Louvre sur l’évolution du mouvement de l’art italien jusqu’à Giotto. Ce n’est pas moins de trois certificats d’études supérieures (d’histoire, de l’art moderne, d’archéologie médiévale et d’archéologie grecque) qui constituent le diplôme d’art combiné avec sa thèse du Louvre qui lui permettront d’avoir sa licence spéciale d’histoire de l’art et d’archéologie. Elle a été pendant plusieurs années attachée bénévole au musée des peintures et sculptures étrangères du Jeu de Paume avant d’être officiellement embauchée. Elle y travaille à la gestion des catalogues des collections du musée et organise en parallèle une quinzaine d’expositions internationales dont elle s’occupera également des catalogues. Pour survivre et gagner quelques revenus, elle écrira plusieurs articles dans des journaux et revues d’art jusqu’en 1941 année de sa titularisation qui lui procurera un salaire officiel. Rose VALLAND est une figure de la résistance qui s’est transformée en espionne afin de suivre au péril de sa vie, le mouvement des œuvres d’arts tout en les consignant dans ses carnets. Sans que jamais les nazis ne s’en aperçoivent, elle a pu mettre à l’abri dans le musée ou elle travaillait, plus de 520 peintures et 92 sculptures. Par son courage, son sérieux et sa disponibilité, Rose VALLAND saura se rendre indispensable ce qui lui valut de nombreuses médailles étrangères et françaises. Elle était particulièrement engagée et investie dans cette mission qu’elle s’était assignée. Elle a beaucoup œuvré pour la restitution des œuvres aux familles des propriétaires. Son action s’est déroulée pendant la guerre et, même après celle-ci, cela jusqu’à sa retraite (en 1967). Les œuvres dont les propriétaires n’ont pu être retrouvés ont été confiées aux musées nationaux et sont désignées sous le sigle MNR. Son nom nous renvoie vers le musée du Jeu de Paume dont elle fut l’employée et elle reste une personnalité très respectée par les experts impliqués dans ce combat. Georges CLONEY lui rend un très bel hommage dans le film Monuments Men dans lequel le rôle de Rose VALLAND est interprété par CATE BLANCHETT. Rose VALLAND a vécu avec sa compagne la britannique JOYCE HEER secrétaire -interprète à l’ambassade des Etats-Unis avec laquelle elle a partagé jusqu’à sa mort un appartement situé au 4, rue de Navarre dans le 5eme arrondissement de Paris. Au décès de celle-ci, elle fut enterrée dans le caveau familial dans lequel Rose VALLAND est allé la rejoindre. Elle a publié la thèse de sa compagne à titre posthume aux éditions des Belles Lettres. Elle est décédée à l’âge de 81 ans dans une maison de repos du 91. Dans son village natal une place et un collège porte son nom mais de nombreux hommages lui ont été rendu à Paris par le ministère de la culture, la ville de Paris, la ville de Grenoble, la poste qui à émis un timbre à son effigie et d’autres structures reconnaissantes à cette héroïne de l’ombre dont le rayonnement n’est pas à ce jour à la hauteur des actions qu’elle a posé pour la France. Une dame qui à servit une cause que l’on ne devrait oublier, car oublier c’est trahir.  

    Sources :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Rose_Valland

    Autres Articles

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici