mardi, juin 18, 2024
Plus

    L’hydrosadénite suppurée ou Maladie de Verneuil 1/2.

    La maladie de Verneuil, l’orpheline…

    La maladie de Verneuil est une maladie chronique pas très connue.

    Deux grands centres hospitaliers parisiens travaillent sur cette pathologie c’est l’institut Pasteur et l’hôpital Saint Louis qui vient récemment d’entamer des études cliniques pour trouver des réponses.

    Cette maladie qui selon les degrés peut entraîner de nombreuses gênes physiques. Elle se manifeste par l’apparition de nodules cutanés douloureux ainsi que d’abcès provoqués par une inflammation des glandes sudoripares.

    C’est une maladie orpheline qui touche 1% de la population, femmes, hommes et enfants confondus. Beaucoup de médecins ignorent encore cette pathologie, et de ce fait passent à côté de son diagnostic.

    Le constat est fait officiellement qu’un délai moyen de 8.7 années s’écoulait avant que le diagnostic d’hidrosadénite chronique suppurée soit posé.

    C’est un délai trop long qui laisse à la maladie le loisir de s’installer et, fait perdre du temps pour la prise en charge des patients. Elle est repérée chez l’adolescent et l’adulte jeune et, les premières manifestations apparaissent le plus souvent après la puberté.

    Les modules sont isolés les uns des autres et situés sous la peau. Ils évoluent vers la suppuration, un écoulement de pu apparait, c’est assez douloureux. Les lésions sont localisées en dessous des aisselles, sous les seins, entre l’anus et les parties génitales, sur les fesses, parfois sur la nuque mais aussi, au niveau des creux axillaires, des plis inguinaux. Chez les femmes, c’est à partir de l’âge de 30 ans que la maladie est détectée.

    Elle évolue par poussées douloureuses qui peuvent durer plusieurs mois.

    Certains patients témoignent de périodes dures entrecoupées de périodes de rémissions. La gravité de la maladie de Verneuil varie d’un patient à l’autre et, les abcès peuvent laisser des traces indélébiles ou de nombreuses cicatrices souvent très disgracieuses.

    Elle s’étale de formes modérées qui permettent une vie normale à des formes plus violentes qui provoquent chez le patient de sérieux désagréments.

    Trois stades de cette pathologie sont à ce jour déterminés :

    Stade1 qui consiste à la formation de nombreux abcès sans fistules ni processus fibreux. Stade 2 qui lui est constitué de récidives d’abcès avec fistules et cicatrices.

    Stade 3 qui est une atteinte diffuse chez le patient avec de multiples abcès qui sont interconnectés et communiquent avec des trajets fistuleux.

    La maladie est très invalidante dans le sens où elle a un retentissement certain sur la vie du patient et son état psychologique qui parfois va jusqu’à la dépression.

    Pour plus de renseignement, n’hésitez pas à visualiser ce clip d’information suivant : www.youtube.com/watch?v=VDT56mo_DBg

    Autres Articles

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici