samedi, février 24, 2024
Plus

    L’huile de noix de coco au service d’un patient atteint d’Alzheimer. Une expérience positive partagée à grande échelle.

    Une directrice d’une unité de de soin dans un hôpital américain dénommée Dr Mary Newport aurait peut être trouvé une solution à la quête de chercheurs concernés par la maladie d’Alzheimer. Elle a choisi de partager publiquement son expérience personnelle à savoir; comment elle est parvenue a accompagner son mari âgé de 54 ans atteint d’Alzheimer. C’est suite à plusieurs recherches qu’elle découvre que les acides gras à chaîne moyenne auraient la capacité de prévenir, voire stabiliser cette maladie. Partant du principe que le cerveau  d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer est considéré comme résistant et, déficient en insuline, par conséquent une consommation d’acides gras permettrait la formation d’un combustible qui remplacerait le glucose. Elle soutient que l’huile de noix de coco riche en acides gras, pourrait donc agir efficacement pour prévenir et stabiliser les symptômes de cette maladie. Après plusieurs recherches, Mary Newport découvre que les acides gras à chaîne moyenne auraient la capacité de prévenir, voire de stabiliser la maladie. En effet, le cerveau d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer est considéré comme résistant et déficient en insuline. Par conséquent, une consommation d’acides gras permettrait la formation d’un combustible qui remplacerait le glucose. L’huile de noix de coco étant riche en acides gras, elle pourrait donc être efficace et prévenir ou stabiliser les symptômes de cette maladie. Selon elle, pour comprendre le processus selon lequel l’huile de noix de coco agit sur le cerveau il faut tenir compte du fait que le glucose soit le principal carburant des cellules et en particulier du cerveau. Le glucose a besoin d’insuline pour pénétrer dans les cellules. Selon le docteur Newport les scientifiques n’ont pas réussi à cerner tous les mécanismes en lien avec cette maladie cependant une chose est sure : tous s’accordent sur le fait que quand les cellules n’arrivent plus à utiliser l’insuline, elles s’éteignent à terme et cela affecte le reste des cellules qui à leur tour commencent à se désintégrer quelques années avant que les symptômes apparaissent chez le patient. L’huile de noix de coco contenant des acides gras particuliers qui sont transformés en cétones ceux-ci atteignent le cerveau et lui servent de combustible en remplacement  du glucose. Mme Newport a constaté  que le fait d’ajouter de l’huile de noix de coco au régime alimentaire de son époux permettait la stabilisation de son état. Il semblerait que deux tiers des patients qui ont suivis ses conseils ont eu une réelle amélioration au niveau de la cognition, de la mémoire mais aussi du comportement et de l’humeur.

    Autres Articles

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici