mardi, juin 18, 2024
Plus

    Les « bains de sons » ou « concerts sonores ».

    La méditation alliée aux sons, une pratique aussi vieille que le monde…

    C’est en 1550 que commence l’utilisation, des diasporas thérapeutiques comme outils de diagnostic pour les affections de l’oreille moyenne ou interne. La technique se développait de mieux en mieux d’abord en Angleterre puis en Allemagne et en France vers 1840. De nombreux physiciens tels qu’Ernest Chladni et, Hélène Grimal montrèrent les vibrations du son, et leurs puissances. Hans Jenny démontra que le son O produisait un cercle parfait (dans le sable ou l’eau), le son OM (hindous) créait des dessins semblables à ceux des mandalas anciens. De nombreuses recherches ont été réalisées sur l’utilisation de l’influence des sons sur l’eau et le corps humain. Les chercheurs (renommés) en ont déduit la fréquence optimale de chaque organe. Le son est aussi utilisé de nos jours dans un contexte thérapeutique par le biais de la musique, du chant mais aussi des percussions. (cf : wikipédia)

    Depuis des temps immémoriaux, le son nous accompagne. Que ce soit lors de notre conception,  au moment de l’accouchement de nos mères qui gémissent de douleur ou nos cris poussés lors de notre venue au monde. Durant les différents évènements de nos vies que ce soit pour des fêtes ou d’autres situations le son est toujours présent. Aujourd’hui, de nombreuses  personnes (y compris les neuroscientifiques) s’accordent sur les bienfaits de la  méditation et de la relaxation associée à l’impact incroyable des vibrations sonores et musicales sur nos cerveaux et circuits neuronaux. D’ailleurs, certains thérapeutes insistent sur  les perspectives prometteuses que nous offre la combinaison de ces deux voies à travers les pratiques respectives  de la méditation et du son. Je pense notamment,   au yoga et au yoga du son… Mais pas que ces disciplines, il en existe plein d’autres. Une discipline revient souvent de nos jours concerne la sonothérapie qui est également aussi vieille que le monde. De nombreux travaux permettent aujourd’hui d’intervenir en ce domaine. Une discipline à la fois nouvelle et ancienne qui nous permet de nous relaxer profondément. C’est une sorte de méditation sonore dont nous pouvons trouver les origines dans divers enseignements dont le soufisme vecteur du « Sama » également appelé « l’audition mystique ». En effet, la pratique sonore au sens large du terme a de tous temps accompagné dans différentes démarches dites « spirituelles ». Le son, les chants… Les premiers qui nous viennent à l’esprit sont  les chants tibétains et  böns mais nous avons également d’autres  références tels que les digeridoo australiens, les tambours de la terre Kama en Afrique mais aussi nombreux rituels  anciens. Ceux par exemple : des pythagoriciens, des cathares, des celtes, des  animistes, des amérindiens. Les rituels chamaniques, chrétiens, musulmans, juifs, hindous et j’en passe. Et de toutes celles-ci une constante sonore qui prouve que le son nous accompagne, il nous soutient, nous protège. Parfois il nous soulage et nous inspire à défaut de nous guérir. Oui, il arrive que le son fasse des miracles et parfois qu’il nous guérisse…

    Autres Articles

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici