samedi, février 24, 2024
Plus

    La reconnaissance, un élan de l’intérieur.

    La reconnaissance est un sentiment de plénitude spontanée. Elle ne s’apprend pas.

    On porte en soi la faculté à être reconnaissant ou pas. L’éducation, l’héritage familial, l’entourage privé ou professionnel peuvent exercer une influence voire un impact sur notre capacité à l’être ou pas mais en vérité ; c’est qui nous sommes qui permet réellement de définir si nous y sommes enclins ou pas.

    La reconnaissance rejoint notre capacité à nous émouvoir de la beauté qui est en nous comme de celle qui nous entoure, la beauté de l’univers, la beauté de la création qu’elle soit selon nous divine ou juste le fait de l’homme.

    Elle nous permet aussi de voir en l’autre le côté merveilleux et divin, de se voir en l’autre qui, ne le dit-on pas ; à très souvent un effet miroir sur nous ?

    Ce sentiment qui est avant tout la faculté à : reconnaître un bienfait qui nous a été procuré sans que celui qui le fait ne s’y soit senti obligé, à savoir exprimer le sentiment de plénitude que nous procure ce bienfait.

    La reconnaissance est différente de la gratitude, dans le sens où, la gratitude nous oblige à une notion d’obligation vis à vis de l’autre.

    Nous pouvons prouver de la gratitude vis à vis de nos parents pour nous avoir donné une belle et bonne éducation.

    Nous sommes reconnaissants à l’amie qui nous hébergée en tant de galère. Saisissez-vous la nuance ? Toujours est-il que la gratitude doit aussi être cultivée pour obtenir une clé qui puisse ensoleiller nos vies.

    En allemand on dit que : remercier, c’est penser (Danken ist denken).

    Savoir dire merci, sous toutes les formes possibles, est quelque chose qui rejoint très facilement notre capacité à éprouver de l’empathie.

    Il existe des êtres humains qui sont insensibles voir totalement dépourvu de reconnaissance.

    Ces personnes sont très souvent surprises lorsqu’elles sont un beau matin confronté à un : « non ». Je le dis toujours « oui » est une réponse, « non » est également une réponse.

    Il est important de pouvoir utiliser, dans la vie, le « oui » comme le « non » c’est ce qui nous permet de définir les choses que nous acceptons et celles que nous refusons. Dire non, permet de mettre un cadre solide à toute relation.

    Signifier à l’autre ce que nous ne voulons pas est parfois plus qu’un devoir. La reconnaissance est un élan qui nous vient de l’intérieur, elle est spontanée et sincère. Elle ne s’accorde ni avec l’égo, ni avec le sens de la manipulation.

    Pour vivre l’émotion de la reconnaissance, il faut avoir du caractère et, être maitre de ses opinions. Si le dernier qui a parlé à raison, sachez qu’il ne peut être aisé d’être soi puisque l’on épouse les idées, les conseils d’autrui sans pour autant réfléchir aux conséquences qui peuvent parfois être néfastes pour nous, pour les autres aussi parfois.

    Il est bon de prendre conseil mais, il est également, important d’être capable de faire la part des choses soi-même et, de prendre des décisions personnelles qui nous soient réellement propres et bénéfiques.

    En cette période si chaotique, je vous invite à méditer ces pensées, à revenir aux choses essentielles. Celles qui rendent nos vies belles et joyeuses.

    N’hésitez pas à nous faire part de vos avis sur le sujet, cela nous permettra toujours de nous enrichir mutuellement !

    A vous toutes, chères lectrices, à vous hommes de bonne volonté qui nous accompagnez au quotidien, je vous dis « MERCI » pour votre fidélité.

    Je vous souhaite une bonne lecture et puisse ce sujet être pour vous, une véritable occasion de transformer en nous, tout ce qui doit l’être pour une évolution positive de l’humanité.

    Autres Articles

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici