mardi, juillet 16, 2024
Plus

    « Gua Sha », pour traiter les attaques dues au froid.

    La médecine traditionnelle chinoise est une vielle dame qui a, au moins 2500 ans. Elle est dotée d’un système médical complet, cohérent qui dispose d’une représentation spécifique de l’être humain, de son fonctionnement et, de ses dysfonctionnements. Née de l’observation de la nature et de l’expérience de nombreuses générations de médecins et de savants. Elle  requiert «rigueur» et «structure» qui en font de ce fait; une science à part entière.  Bien évidement, vous le savez nous parlons aujourd’hui de ses richesses… Le «Shang Han Lun» est un texte médical chinois des plus ancien, fondateurs de la conception des attaques dues au froid. Il  aborde le traitement de certaines maladies et,  on y trouve l’origine de nombreuses thérapies traditionnelles dont le Gua Sha qui veut littéralement dire: «gratter la fièvre». Ou encore : «gratter le choléra». Les anglophones parlent de «spooning» ou de tribo-effleurage. En Chine, on appelle cette discipline «Pinyng». Cela désigne plus généralement «gratter la maladie afin de lui permettre de s’échapper par la peau». La médecine chinoise étant profondément ancrée dans la plupart des pays asiatiques, d’un pays à l’autre les appellations trouvent des variantes d’expressions et de significations. Ainsi pour la plupart des vietnamiens, qu’ils soient du nord ou du sud, cette pratique qu’ils appellent «Cao Gio» signifie grossièrement: gratter le vent». Dans leur culture, «attraper froid» se dit «Trung Gio» (attraper le vent). En Indonésie, cette technique javanaise y est connue sous le nom de Kerikan» ou «Kerokan» «technique de grattage» qui est une forme courante de médecine dite folklorique dont tous les membre d’une famille font usage. Le corps et l’esprit sont liés, d’ailleurs beaucoup de peuples en sont convaincus. L’Asie est bien connue pour sa médecine traditionnelle qui repose sur un principe holistique: traiter le corps avant qu’il ne soit malade est donc un conseil récurrent. D’où la notion de soigner pour préserver, prendre soin plutôt que de «guérir». Dans cet esprit, l’utilisation des plantes la pratique d’une hygiène rigoureuse et de la gymnastique sont des outils prisés en Asie pour équilibrer le flux énergétique de l’individu. Au niveau corporel la technique la plus répandue est l’acupuncture ainsi que le massage dont la pratique repose en grande partie sur la connaissance des méridiens et points. C’est à l’aide de pique ou de pressions manuelles que le thérapeute peut agir sur des points précis en lien avec nos organes internes. Il les stimule en prenant appui sur les lignes par lesquelles circulent notre énergie. Cette sorte de d’effleurage (massage et pétrissage le long de nos méridiens) sert à anticiper sur les maladies qui agissent sur nos zones du corps en faiblesse. Parfois, accompagné de pratiques telles que les ventouses ou le Gua Sha nous permet de nous débarrasser de nos toxines via l’épiderme et, d’éviter les faiblesses immunitaires. Cela nous évite, par exemple,  d’attraper un rhume à l’approche de l’hiver. Le Gua Sha aide à faire circuler en nous l’énergie tout en aidant notre système à rester en forme. Il est préventif car il nous évite de tomber malade de manière naturelle grâce à une pratique ancestrale. Après un diagnostic permettant de cibler nos faiblesses (troubles fonctionnels, stress, circulation sanguine, sommeil, maux de dos, troubles oculaires, douleurs aux oreilles ou sinusites) le praticien commence le massage qui peut être une friction avec des spatules ou un massage en corne de vache. Le mouvement de la spatule en va et vient fait affluer le sang et donne l’impression d’un suçon. Le sang affleure sous notre peau, ce n’est ni douloureux ni agréable. C’est très étonnant car on a l’impression que l’on nous râpe le dos. Cela rééquilibre nos systèmes énergétiques et nous relaxe.  Certains vous feront aussi des préparations à base de plantes pour contrer tout développement de virus selon le diagnostic établit. Une technique a tester au moins une fis dans votre vie!

    Autres Articles

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici